Facebook change ses CGU

Après le scandale de Cambridge Analytica, le réseau social aux 2 milliards d’abonnés s’est enfin résolu à modifier de façons importantes ses conditions générales d’utilisation et notamment tous les alinéas concernant la protection des données personnelles des profils.

Les principales modifications

Le nouveau contenu du CGU renforce la politique de données déjà mises en place en respectant les choix de confidentialité et en expliquant en détail le fonctionnement des outils et des nouvelles fonctionnalités introduites sur la plateforme.

Facebook se défend de ne pas vendre les informations personnelles. Le partage d’informations n’est par contre pas remis en cause, mais la firme s’engage à plus de transparence à l’avenir. Une démarche qui ne rassurera pas les utilisateurs de Facebook car ils devront se contenter d’une simple explication.

Facebook affirme qu’elle ne partage pas les données personnelles avec les marques conformément aux dispositions de la CNIL, mais qu’elle exploite les informations et le comportement cybernétique de ses utilisateurs pour décider d’une publicité ciblée.

Il y est également question d’un renforcement des dispositifs de modération des contenus partagés sur la plateforme afin de détecter les comportements abusifs et les campagnes de harcèlement.

L’intégration d’un outil au programme d’audiences personnalisées

En plus de ces résolutions plus strictes apportées par le CGU de Facebook, la plateforme a voulu mettre en place un nouvel outil de certification qui permet aux utilisateurs de limiter l’audience de leurs publications et l’accès à leurs données personnelles. Autrement dit, les marketeurs doivent obtenir le consentement des utilisateurs par email pour pouvoir télécharger et exploiter leurs données.

Cet outil sera intégré à l’interface de programmation d’audiences personnalisées dédiées aux annonceurs. Il permettra l’envoi automatique de la demande de consentement via les listes d’adresses email conservées par Facebook. Cela permettra d’éviter le partage de données entre comptes entreprises et l’envoi illicite d’annonces publicitaires par voie électronique.

Reste encore à déterminer l’efficacité de cet outil en mode test. En attendant, il offre déjà aux utilisateurs la possibilité d’exprimer leur choix en rejetant ou en acceptant une demande.

Laure Vidal
Laure Vidal

Journaliste Web Plutôt portée sur le #lifestyle et les #voyages mais je suis d'autres domaines ponctuellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *