Maladie du soda : de quoi s’agit-il ?

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une maladie dont tout le monde parle depuis quelques jours. Cette pathologie se déclare dans le foie, même en bonne santé, en raison d’une alimentation trop riche et trop sucrée. De nombreux médecins et spécialistes ont décidé de lancer une alerte face au phénomène.

Objectif : alerter

Pendant longtemps la Nash a été sous-estimée. Cette « maladie du soda » concerne pourtant des dizaines de milliers de personnes à travers le monde. D’après une étude épidémiologique, 30 % des Français possèdent ainsi un foie trop gras, et 10 % d’entre eux, soit un à deux millions de personnes, seraient touchés par la Nash. Les caractéristiques sont simples : des inflammations et une augmentation de la taille du foie qui dans les pires cas peut évoluer en cirrhose ou en cancer. Comme l’explique Dominique Lannes, hépato-gastro-entérologue : « Si on continue, la France n’aura jamais assez de greffons pour sauver tout le monde. On en voit chez des gens de plus en plus jeunes, qui n’ont jamais bu une goutte d’alcool ». Quand on sait que l’obésité atteint les 17 % et que la sédentarité explose, il y a de quoi s’inquiéter.

Pour le moment il n’existe aucun traitement contre cette maladie. Des essais thérapeutiques sont menés, mais c’est en alertant la population que l’on pourra surtout améliorer la situation. Jean-François Mouney, président-directeur général de la biotech Genfit aimerait lancer une journée internationale le 12 juin. Il a déclaré : « C’est une maladie méconnue, c’est une maladie confuse, parce qu’on peut la confondre avec ce qui amène la cirrhose du foie pour des raisons d’alcoolisme. C’est une maladie qui finalement devient très importante et qui complètement liée à l’obésité. On parle de 27 % de malades de la Nash à une échéance de 2030. Il faut faire connaître ça pas seulement aux patients, mais aussi aux médecins. »

Laure Vidal
Laure Vidal

Journaliste Web Plutôt portée sur le #lifestyle et les #voyages mais je suis d'autres domaines ponctuellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *