Sophia Genetics : une médecine basée sur les données

La startup suisse, Sophia Genetics vient d’annoncer le 4 janvier dernier, la réussite d’une levée de fonds de 68 millions d’euros qui devrait lui permettre de développer une nouvelle technologie basée sur l’intelligence artificielle qui viendrait en aide à la médecine. Découvrons les différents postes d’investissement de la startup et ce qu’elle peut réellement apporter aux consommateurs.

La démocratisation d’une médecine basée sur les données

En faisant ce tour de table, la startup a pour objectif d’accélérer le processus de démocratisation de sa technologie IA Sophia auprès des professionnels de la santé. L’idée est de communiquer et de proposer des plans marketing et commerciaux adaptés à chaque marché afin que les professionnels concernés puissent adopter rapidement le nouveau concept et la nouvelle plateforme. À ce jour, la plateforme est déjà utilisée par près de 850 hôpitaux dans plus de 77 pays, mais elle envisage encore de devenir le leader dans ce secteur.

La startup a déjà collecté un total de 60 millions de dollars jusqu’en 2017 pour développer son outil technologique, Sophia. Pour résumé, il devrait permettre aux experts de diagnostiquer et de traiter plus rapidement des patients, grâce à des analyses génomiques et radiomiques ou autrement dit, grâce à l’analyse des données. Couplé à l’intelligence artificielle, cet outil devrait permettre de couper et analyser des millions d’informations médicales tout en permettant une application directe et concrète en temps réel.

Les caractéristiques de la plateforme Sophia

La technologie Sophia se présente sous la forme d’une plateforme à laquelle les établissements de soins et les professionnels de la santé du monde entier pourront se connecter et trouver toutes les informations dont ils ont besoin. Dans les faits, toutes les branches de médecine dans les 850 hôpitaux qui utilisent déjà le portail pourront correspondre entre elles plus facilement.

L’intelligence artificielle permettra à la plateforme d’analyser et de valoriser des millions de données médicales en provenance du monde entier, mais aussi d’aider le professionnel de santé à établir un diagnostic plus précis puis à prescrire des traitements plus adéquats.

Créé en 2011, cet outil d’aide au système de santé mondial est sur le point de marquer un tournant. Il a réussi à convaincre les investisseurs sur l’utilité et la nécessité d’un système plus fiable. La startup se positionne maintenant sur des marchés cibles plus spécifiques comme celui de l’oncologie où les applications de Sophia seront plus qu’intéressantes.

Laure Vidal
Laure Vidal

Journaliste Web Plutôt portée sur le #lifestyle et les #voyages mais je suis d'autres domaines ponctuellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *