Concurrence déloyale : Google condamné à une amende record

Mardi 27 juin, la Commission européenne a infligé une amende record au géant Google. L’entreprise devra payer 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante en raison de son comparateur de prix. Une victoire pour ses concurrents.

Concurrence déloyale

Google va devoir mettre fin à ses pratiques de position dominante en ce qui concerne son comparateur de prix. Avec Google Shopping, les internautes ont la possibilité de comparer différents produits et leurs prix en ligne de façon à trouver les meilleures offres des distributeurs.

Compte tenu de son monopole dans les moteurs de recherche, les sites web concurrents étaient montés au créneau il y a déjà 7 ans, avec une plainte du site américain de recommandation Yelp (appartenant à TripAdvisor), du site de comparaison de prix anglais Foundem, du cabinet FairSearch et du groupe de médias News Corp.

Google Shopping est accusé de concurrence déloyale par les autorités européennes et d’avoir profité de sa position sur le marché des moteurs de recherche. Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, a déclaré dans un communiqué : « Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l’UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d’un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l’innovation ».

En 2013, Google avait déjà conclu un accord avec les autorités, promettant de stopper la suppression des commentaires et autres données issus de sites concurrents et concernant ses propres produits.

Double enquête

La commission européenne enquête de façon double sur Google. D’une part, elle reproche au géant américain d’utiliser Android pour se débarrasser de la concurrence. D’autre part, elle s’attaque à la plateforme publicitaire Adsense, qui est accusée de faire barrage aux concurrents dans la recherche sponsorisée.

Google à 90 jours pour rectifier le tir, sous peine d’astreinte pouvant représenter jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires quotidien moyen d’Alphabet. Avant cette amende record, c’est la marque Intel qui avait été la plus lourdement sanctionnée, elle avait dû payer 1,06 milliard d’euros.

À noter que l’an dernier, le chiffre d’affaires quotidien moyen d’Alphabet a atteint 246,6 millions de dollars. L’amande de la Commission représente donc « seulement » 0,4 % de la capitalisation boursière de Google. Suite à cette annonce, l’action a reculé de 1,3 % à 940 dollars à la bourse de Wall Street.

Sylvain Dufour
Sylvain Dufour

Journaliste indépendant.
#Politique #Economie #Finance sont mes domaines de prédilections

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *