Harcèlement sexuel à Hollywood : le producteur Harvey Weinstein licencié

L’un des plus célèbres producteurs américains, Harvey Weinstein, à qui l’on doit quelques-uns de gros succès cinématographiques ces dernières années, vient d’être licencié. Accusé d’avoir profité de sa position pour harceler sexuellement plusieurs femmes, dont des actrices célèbres, la nouvelle fait l’effet d’une bombe dans l’univers tout en paillettes d’Hollywood.

Une success story

Il a commencé par se mettre en congé, mais a finalement été viré ! Le producteur Harvey Weinstein, considéré comme l’un des plus puissants d’Hollywood, fait face à une série d’accusations pour harcèlement sexuel. C’est le New York Times qui révèle l’affaire, publiant dans la foulée un communiqué signé de l’américain : « Bien que j’essaie de faire mieux, je sais que le chemin sera long. (…) Mon chemin sera maintenant d’apprendre à me connaître et maîtriser mes démons. (…) Je prévois de prendre un congé de ma société et de m’occuper de ce problème en priorité ». Le congé se transforme finalement en limogeage et c’est le Tout-Hollywood qui nage en plein scénario !

L’homme a fondé en 1979 la société Miramax Films avec son frère, et devient rapidement célèbre en développant des films indépendants, notamment signés Tarantino et Soderbergh. En 2005, il lance la Weinstein Compagny. Parmi les films qu’il a produits, Shakespeare in Love, Gangs of New York, Pulp Fiction, Scream, Will Hunting ou encore Le Seigneur des anneaux, Kill Bill, Sin City et Happiness Therapy.

En France, il est connu pour avoir acheté les droits de certains films afin de les distribuer aux États-Unis, leur donnant une visibilité certaine. Parmi les longs-métrages, le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, The Artist, Intouchables et plus récemment Yves Saint-Laurent.

Puis la chute

Tous ces succès ne suffiront pas à l’homme d’affaires visiblement, qui se « bat avec ses démons » depuis des années. Accusé de harcèlement sexuel par l’actrice Ashley Judd, il voit son monde s’écrouler depuis quelques jours. Il faut dire que l’homme n’hésite pas à s’afficher en grand soutien des causes démocrates et féministes, comme le 21 janvier dernier, lors d’un Festival de Sundance, participant à la « Women’s March » contre le sexisme de Trump. Forcément on grince un des dents…

D’après le New York Times, Weinstein aurait étouffé l’affaire pendant des années à coup d’indemnités conséquentes pour ses victimes, mais le fait que plusieurs d’entre elles ont accepté de témoigner publiquement fait éclater au grand jour ce que l’on surnomme « le secret le moins bien gardé d’Hollywood ». Le quotidien américain aurait pour l’heure retrouvé 8 dossiers de règlement négocié avec des actrices, mais aussi des mannequins et assistantes, entre 1990 et 2015. Accusé également par Rose McGowan, qui affirme que l’homme aurait demandé des massages, promis de favoriser sa carrière contre des faveurs sexuelles ou encore exigé de le regarder prendre sa douche, il s’est donc fait licencier malgré ses excuses.

Suite au scandale, 5 membres sur les 9 que compte le conseil d’administration de la Weinstein Company ont démissionné. Ce sont tous des hommes.

 

Laure Vidal
Laure Vidal

Journaliste Web
Plutôt portée sur le #lifestyle et les #voyages mais je suis d’autres domaines ponctuellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *